labofrance

Paris, le 5 avril 2016:  C’est un évènement inattendu annonciateur d’une révolution. Dans un domaine où le chiffre d’affaire est fixé par l’assurance maladie et dont l’évolution semblait se faire vers la préemption par des opérateurs financiers, la biologie médicale française renait de ses cendres.

Les laboratoires français indépendants membres de BPR et de LaboFrance se sont associés au sein de l’entité capitalistique BPR-AS/LaboFrance qui représente à elle seule 1,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires, couvre 80 % du territoire national, et prend en charge chaque jour un patient sur trois. Avec plus de 800 laboratoires sur l’ensemble du territoire français, 10000 collaborateurs et plus d’une centaine de plateaux techniques, l’ensemble ainsi unifié en mars 2016 est aujourd’hui la première structure nationale de laboratoires indépendants de Biologie Médicale. Capable de répondre aux appels d’offre biodiagnostics nationaux et européens, les professionnels indépendants du réseau dégagent ainsi les réponses libérales éthiques et novatrices que 10 ans de processus législatif n’avaient pas permis de voir naître.

Georges Ruiz Président de LaboFrance l’annonce: « L’ambition de BPR/LaboFrance : proposer une alternative libérale indépendante à haute valeur médicale ajoutée face au modèle low-cost des opérateurs financiers. Sa vision : construire une union capitalistique permettant de répondre aux défis du renouvellement de la profession et de l’innovation en biotechnologies, et capable d’exporter l’excellence du modèle médical français au service des patients. Sa promesse : l’indépendance, l’éthique, et l’innovation. » Chaque laboratoire du réseau est ainsi actionnaire de LaboFrance et BPR-SAS, garantissant l’indépendance à tous les étages.

Libérer des synergies

Au travers de son organisation, la structure veut offrir des réponses novatrices au dilemme posé par la nécessité de proposer des prises en charge de haute technicité au plus près des patients. La clé de voûte du dispositif, qui offre au réseau sa réelle indépendance, est le laboratoire hyperspécialisé de bio pathologie de BPR-AS situé à Montargis, créé par le Dr Frank Mentz Président de Medibiolab et membre du directoire de LaboFrance, regroupant les examens nécessitant des compétences, équipements et agréments spécifiques. Celui-ci analyse: « La naissance de LaboFrance est la concrétisation enthousiasmante d’efforts multiples et de longue haleine pour créer une union de ressources et de talents autour de valeurs qui font sens et manquaient cruellement en ces temps sombres que nous traversons. Chaque outil que nous avons créé comme le laboratoire ultraspécialisé ou encore la logistique a été un acte décisif qui a rendu possible la révolution qui naît aujourd’hui. ». Le réseau s’articule sur des plateaux techniques régionaux et infra-régionaux qui permettent aux laboratoires de proximité actionnaires de fournir en tout point du territoire Français le même degré d’excellence et la même capacité à prendre en charge l’urgence au plus près des patients, avec les délais de rendus de résultats d’examens ultraspécialisés parmi les plus rapides de France.

En outre, la structuration financière concrétisée au sein de LaboFrance permet de proposer des solutions de reprise alternatives à celles des opérateurs financiers pour les laboratoires d’analyses souhaitant transmettre leur actionnariat à de jeunes biologistes médicaux exerçant, en accord avec les souhaits d’exercice de ces derniers tels qu’exprimés depuis des années par le premier syndicat représentatif de la profession, le SJBM.

 Anticiper l’avenir, sécuriser le présent

Selon le Dr Thierry Bouchet, Président de BPO et membre du Directoire de LaboFrance: « Le vieillissement de la population des pays développés favorise l’adoption rapide des innovations technologiques afin de faire face aux besoins croissants de diagnostic permettant de prévenir et mieux accompagner les pathologies tout en en maîtrisant le coût pour la société. »

BPR-AS/LaboFrance loin de se contenter d’offrir aux patients une prise en charge d’excellence à la française appuyée sur des solutions de biotechnologies modernes et personnalisées s’efforce de développer des solutions médicales et industrielles françaises susceptibles de répondre aux défis de demain tout en maintenant et créant de l’emploi qualifié non délocalisable.

Ainsi selon le Dr Thomas Nenninger, Président de BPR-AS, « Plate-forme numérique, applications mobiles, tests de proximité, valeur médicale ajoutée pour nos patients grâce aux outils numériques et à la dématérialisation… toute une palette d’outils en développement sera présentée dans les mois à venir ». Face aux défis posés par le renouvellement de la profession, le vieillissement de la population, son recours toujours croissant aux tests diagnostics, et l’effervescence des biotechnologies, la réponse structurante posée par la constitution d’une entité capitalistique susceptible d’y répondre est aussi inattendue que porteuse d’espoir.

LaboFrance-BPR-SAS sera-t-elle le Uber des biotechnologies à la française, l’éthique en plus, les défauts du modèle américain en moins? La biologie médicale étant responsable chaque jour de 70% des diagnostics médicaux, on se prend à espérer que oui.

Communiqué de presse LaboFrance : « La Révolution biologique en marche »